Magnésium, minéral marin

Nous avons souvent parlé des bienfaits du chlorure de magnésium. J'ai retrouvé un article étonnant, bien documenté.

Nous l'utilisons depuis des années dans la famille, avec des bienfaits. Très facile à transporter durant nos voyages, randonnée. À consulter et à partager sans modération…
Magnésium  

Barbara Bourke et Walter Last  

Les professionnels de santé nous encouragent souvent à surconsommer du calcium, aux dépens de son indispensable allié, le magnésium.
C'est sous-estimer les effets de leur synergie, et les incroyables bienfaits sur la santé de ce minéral marin.  
Le magnésium n'est rien moins qu'un minéral miracle de par son effet curatif sur un large éventail de maladies et sa capacité à rajeunir un corps vieillissant.
Nous savons qu'il est essentiel pour de nombreuses réactions enzymatiques, notam­ment au niveau de la production d'énergie cellulaire, pour la santé du cerveau et du système nerveux ainsi que pour celle des dents et des os. Mais plus surprenant peut-être, sous forme de chlorure de magnésium, c'est aussi un puissant agent anti-infectieux. »(1) Cette citation du biochimiste et nutritionniste à la retrai­ te Walter Last n'exagère enrien l'extrême importance du magnésium pour notre santé.
C'est doublement vrai par­ ce que la consommation de magnésium dans l'alimenta­tion a considérablement diminué à cause de l'utilisation d'engrais chimiques surchargés en calcium, et aussi parce que la profession médicale insiste un peu trop sur notre besoin de calcium et sur la nécessité de prendre des com­pléments de calcium au détriment du magnésium.
Bien que le calcium et le magnésium aillent de pair dans le corps, ils ont des effets opposés sur notre métabolisme. Cela est en grande partie dû à l'activité des glandes para­thyroïdes qui essaient de maintenir l'équilibre entre cal­cium et magnésium d'un côté et phosphore de l'autre.
Si les taux de magnésium sont bas, les taux de calcium doivent augmenter pour rétablir l'équilibre.
D'où vient ce calcium supplémentaire?

Des os et des dents, évidemment! Cela devient encore plus problématique quand les glan­des parathyroïdes sont chroniquement surstimulées, ce qui s'accompagne généralement d'une hypothyroïdie. C'est une situation courante en présence de candidose, d'obturations dentaires au mercure et d'obturations ca­nalaires : tout ceci semble affaiblir les fonctions thyroï­diennes et surstimuler les glandes parathyroïdes. 

Que fait le corps de l'excédent de calcium dans le sang?
Il le déverse dans tous les tissus où il y a une inflammation chronique. Cela entraîne, par exemple, la calcification des articulations, comme dans l'arthrite, ainsi que celle des ovaires et d'autres glandes, ce qui réduit la produc­tion hormonale.
Des reins calcifiés finissent par nécessi­ter une dialyse et les calcifications des tissus mammai­res, notamment des canaux lactés, aboutissent souvent à d'inutiles mastectomies et autres traitements invasifs.  

Lien calcium-ostéoporose : pas si évident Les autorités médicales affirment que l'épidémie d'ostéo­porose et de caries dentaires dans les pays occidentaux peut être prévenue par une importante prise de calcium. Toutefois, des publications révèlent que l'inverse est aussi vrai (2). Les populations asiatique et africaine qui consom­ment très peu de calcium (300 milligrammes par jour) présentent très peu de cas d'ostéoporose. En Afrique, les femmes Bantou qui consomment entre 200 et 350 mg de calcium par jour ont la plus faible incidence d'ostéoporo­se du monde.
Dans les pays occidentaux où l'on consom­me beaucoup de produits laitiers, la dose moyenne de calcium avoisine les 1000 mg. Plus la consommation de calcium est élevée, notamment sous forme de produits laitiers de vache (à l'exception du beurre), plus il y a de cas d'ostéoporose (3). Les taux de calcium, magnésium et phosphore sont main­tenus en équilibre par les hormones parathyroïdiennes.
Si le calcium augmente, le magnésium diminue et vice­ versa.
Une faible consommation de magnésium entraîne une décalcification osseuse et une calcification des tissus, alors qu'une forte consommation de magnésium provo­que le phénomène inverse. Une importante consommation dé phosphore sans forte dose de calcium ou de ma­gnésium entraîne une diminution de la teneur osseuse en calcium, ce dernier étant amené à quitter le corps avec l'urine.
Une importante consommation de phosphore associée à une forte dose de calcium et de magnésium entraîne quant à elle une minéralisation osseuse.  

Bon pour les os et des dents Le Dr Lewis B. Barnett, chirurgien orthopédique, a exercé dans deux comtés américains ayant des taux de minéraux très différents dans le sol et dans l'eau. Dans le comté de Dallas, au Texas, où l'eau est riche en calcium et pauvre en magnésium, ostéoporose et fractures de la hanche étaient monnaie courante, alors qu'à Hereford, au Texas, région riche en magnésium et pauvre en calcium, il n'y en avait pratiquement pas. Dans le comté de Dallas, la te­neur osseuse en magnésium était de 0,5 %, contre 1,76 % à Hereford.
Dans une autre comparaison, la teneur osseuse en magnésium des personnes souffrant d'ostéoporose était de 0,62 %, contre 1,26 % chez les personnes en bonne santé (4). II en allait de même pour la santé des dents et des os. Une étude néo-zélandaise a découvert que les dents ré­sistantes aux caries comportaient en moyenne deux fois plus de magnésium que les dents sujettes aux caries. En ce qui concerne la solidité des os et des dents, voyez le calcium comme de la craie et le magnésium comme de la su­per glu. La super glu magnésium lie et transforme la craie en os et dents ultra résistants.(5)

Une patiente a confié à Walter Last : « Ma doctoresse m'a télé­ phoné vendredi après-midi au sujet de ma densitométrie osseuse et m'a demandé ce que j'avais fait ces deux derniè­res années. Je lui ai demandé pourquoi elle me po­sait une telle question et elle m'a répondu qu'au vu ' des examens de 2005 et 2006, celui de 2008 montrait une amélioration.
Elle n'en croyait pas ses yeux car quand on souffrait d'ostéoporose, c'était générale­ment à vie. » (6)
Cette doctoresse avouait ni plus ni moins que la supplémentation en calcium, traitement officiel préconisé contre l'ostéo­ porose, était inefficace mais continuait à être prescrite.
Cette patiente avait au contraire choisi de di­minuer sa consommation de calcium et d'aug­menter considérablement sa dose de magné­sium (en plus du bore).  

Absorption et dosage:
Une solution à ce problème consiste à réduire les taux de calcium dans le sang en maintenant un taux élevé de magné­sium.
Tout excédent de magnésium est rapidement éliminé avec l'urine. Par conséquent, pour que le calcium reste dans les os et les dents au lieu de se glis­ser autour des articulations et dans les tissus mous, il faut un apport régulier de magnésium.
Le magnésium dans l'alimentation s'est toujours limité à une forme ionique, transformée dans l'estomac en chlorure de magnésium ou se liant aux protéines, notamment à la chlorophylle, puis se dé­composant, finissant par être absorbée sous forme de chlorure de magnésium ou de magnésium chélaté.
Par conséquent, lorsque nous prenons des compléments, pourquoi ne pas utiliser directement du chlorure de magnésium au lieu d'oxyde ou d'hydroxyde de magnésium d'autres formes nécessi­tant en plus de l'acide chlorhydrique?
Le chlorure de magnésium a un autre avantage : il apporte des ions de magnésium et de chlorure, tous deux nécessai­res pour stimuler l'activité des enzymes digestives et pro­duire de l'acide chlorhydrique dans l'estomac.
Le sulfate de magnésium, également connu sous le nom de sel d'Ep­som, est mal absorbé : il attire donc de l'eau dans le côlon et agit comme un laxatif.
Si les fruits et les légumes sont cultivés dans un sol riche en minéraux, ces aliments auront une forte teneur en miné­raux, notamment en magnésium.
À me­sure qu'elle pousse, la plante transforme les minéraux inorganiques en minéraux organiques, ces derniers se liant en­ suite aux acides tels que l'acide citrique et étant facilement absorbés sous cette forme. Bien que la plupart des formes de magnésium offrent une bonne biodispo­ nibilité, les chélates avec acides aminés et magnésium liés aux acides de fruit ont aussi un effet alcalinisant bénéfique sur le corps.
L'efficacité de l'absorption du magné­sium est inversement proportionnelle à la quantité de magnésium consommée. Le magnésium est principalement absorbé au niveau de l'iléon et de l'intestin grêle.
Lorsque nous consommons l'AJR (apport journalier recommandé) de magnésium, qui se situe en moyenne entre 360 et 410 mg, nous en absor­bons environ 50 %, mais lorsque nous ingérons des quan­tités sous-optimales nous pouvons en absorber jusqu'à 75 %. I: absorption diminue rapidement lors d'une prise de plus de 200 mg en une seule fois, il est donc important de prendre plusieurs doses fractionnées tout au long de la journée.

Prenez le chlorure de magnésium avec des aliments ou des boissons, comme des jus, pour masquer son goût amer salé.
Personnellement, je le mélange à du jus, un quart de cuillère à thé à la fois, et c'est buvable. Mais tout est une question de goût! Vous pouvez commencer par quelques gouttes dans votre assiette ou votre verre puis passer pro­gressivement à une demi-cuillère à thé deux fois par jour, ce qui vous fournira 600 mg de chlorure de magnésium par jour.
En cas de stress, vieillissement, problèmes cardiovasculai­res et signes de calcification, beaucoup de professionnels de santé recommandent d'aller jusqu'à 1000 mg par jour. L'absorption intestinale du magnésium diminue avec l'âge et en présence de troubles gastro-intestinaux, en particu­lier d'une dysbiose due â des antibiotiques et à d'autres produits pharmaceutiques.
Une perte excessive de magné­sium dans l'urine peut aussi être un effet secondaire de certains produits pharmaceutiques (7).

Une étude publiée en 2005 a montré que plus de deux tiers des Américains ne consomment même pas l'AJR minimal de magnésium et que 19 % en utilisent moins de la moitié (8). Il faut parfois jusqu'à trois mois ou plus de supplémentation orale en magnésium pour régénérer le magnésium intracellulaire, voire jusqu'à un an selon le Dr Norm Shealy (9).  

L'huile de magnésium:
Tous ces problèmes incitent à utiliser le chlorure de ma­gnésium de façon transdermique (absorption par la peau), contournant ainsi le système digestif et la nécessité d'avoir de l'acide chlorhydrique ainsi qu'un tube digestif en par­ faite santé. Le chlorure de magnésium contient 11,8 % de magnésium lié à 88,2 % de chlorure. Il est produit par l'évaporation des eaux salines, principalement de l'eau de mer (et également de la mer Morte). Après élimina­tion du chlorure de sodium, reste l'eau mère, contenant pour l'essentiel du chlorure de ma­gnésium et du sulfate de magnésium (10).
Le chlo­rure de magnésium est beaucoup moins amer que le sulfate de magnésium. A l'état sec, le chlorure de magnésium est généralement vendu sous forme de flocons hygroscopiques (qui attirent l'eau), hydratés avec six molécules d'eau (héxahydratés) pour chaque unité de magnésium avec deux ions de chlorure (MgCl 2).
Cette affinité avec l'eau signifie que le chlorure de magnésium peut être utilisé sous forme d'huile de magnésium » applicable sur la peau en guise de thérapie transdermique.
Ce n'est pas de l'huile au sens strict du terme, mais cela y ressemble lorsque vous la frottez sur la peau.

C'est autour d'une tasse de thé à la citronnelle avec Wal­ter Last que j'ai entendu parler pour la première fois de l'utilisation du chlorure de magnésium sous forme d'huile, décrite très en détail dans le livre Transdermal Magnesium Therapy de Mark Sircus. En tant que complément, son usa­ge interne ou externe ne présente aucun risque.

Sircus écrit:
- « La solution de chlorure de magnésium est non seulement inoffensive pour les tissus, mais a en plus un effet formidable sur la leucocytose; c'est donc l'idéal pour traiter les plaies externes » (11).
Rajeunir en ingérant davantage de magnésium est un processus lent, d'autant plus que la quan­tité de magnésium que nous pouvons consommer est limitée par son effet laxatif et par la nécessité de maintenir un équilibre raisonnable avec la dose de calcium et de phos­phore.
L'autre problème est que les muscles spastiques ont une mauvaise circulation sanguine et lymphatique, ce qui empêche le magnésium ingéré de se dissoudre et d'inon­der les calcifications tissulaires et articulaires.
Ces problèmes obligent alors à utiliser l'huile de magnésium.

Nous pouvons considérablement accélérer le processus de rajeunissement en augmentant la circulation via des mus­ cles constamment contractés. Utilisons de l'huile de magné­sium en massage profond des tissus, en simple application ou dans des coussins chauffants.
Mais nous devons faire  attention avec les peaux sensibles car l'huile de magnésium peut piquer pendant un moment. Dans ce cas, mieux vaut la diluer à un niveau acceptable.
Appliquée sous forme très diluée, elle va pénétrer et se fondre progressivement dans la peau, alors que sous forme concentrée elle resté poisseuse et doit être rincée au bout d'un moment.
Néanmoins, pour de nombreuses affections telles que l'arthrite et autres formes de raideur et douleur, appliquez-la sur la zone concernée et gardez-la jusqu'au lendemain après avoir pris soin de bander la zone avec un linge.  

Action antimicrobienne:
Le chlorure de magnésium est également un formidable agent anti-infectieux, vertu qu'aucune autre forme de ma­gnésium ne peut revendiquer.
Le premier grand chercheur à avoir étudié et vanté les effets antibiotiques du magnésium a été le professeur Pierre Delbet, chirurgien fran­çais titulaire d'un doctorat en médecine (12).
En 1915, il cherchait une solution pour nettoyer les blessures des soldats car il trouvait que les antiseptiques traditionnels ne faisaient qu'endommager les tissus et favoriser les in­fections au lieu de les prévenir.
Dans tous ses tests, la solution de chlorure de magnésium était de loin la meilleure. II a découvert que non seulement elle était inoffensive pour les tissus, mais aussi qu'elle augmentait consi­dérablement l'activité des leucocytes et la phagocytose, la destruction des microbes pathogènes.
Par la suite, Pierre Delbet a réalisé des ex­périences sur l'utilisation interne du chlo­rure de magnésium et s'est aperçu que c'était un puissant stimulant du système immunitaire.
Dans ses expériences, la pha­gocytose a augmenté jusqu'à 333 %.
Cela signifie qu'après une prise de chlorure de magnésium, le même nombre de leucocy­tes détruisait jusqu'à trois fois plus de mi­crobes qu'auparavant. Peu à peu, le professeur Delbet s'est rendu compte que le chlorure de magnésium avait un effet bénéfique sur un large éventail de maladies.
Citons notamment les maladies du tube digestif telles que la colite et les problèmes de vé­sicule biliaire, la maladie de Parkinson, les tremblements et les crampes musculaires, l'acné, l'eczéma, le psoriasis, les verrues et les démangeaisons cutanées, l'impuissance, l'hypertrophie de la prostate, les problèmes cérébraux et circulatoires ainsi que l'asthme, le rhume des foins, l'urti­caire et les réactions anaphylactiques. Cheveux et ongles devenaient plus résistants et plus beaux et les patients avaient plus d'énergie.
Pierre Delbet a également constaté que le chlorure de ma­gnésium avait un très bon effet préventif contre le cancer et guérissait les états précancéreux tels que la leucoplasie, l'hyperkératose et la mastite chronique.
Des études épi­démiologiques ont confirmé que les régions au sol riche en magnésium présentaient moins de cas de cancers que celles avec de faibles taux de magnésium.  

Vertus antitétaniques:
Delbet avait l'habitude d'administrer régulièrement du chlorure de magnésium aux patients souffrant d'infections ainsi que les jours précédant une intervention chirurgica­le, et s'étonnait que bon nombre d'entre eux présentent un état euphorique et un regain d'énergie.
Le chlorure de magnésium semblait avoir une action spécifique sur le virus du tétanos. Il semblait même protéger des morsu­ res de serpent. Les cobayes ne sont pas morts après des injections normalement létales de venin de serpent et un lapin a même survécu à une morsure de serpent venimeux après avoir reçu une solution de chlorure de magnésium.

Un autre médecin français, le Dr Auguste Neveu (13), a soi­gné en deux jours plusieurs patients diphtériques avec du chlorure de magnésium. Il a également publié quinze cas de poliomyélite guéris en quelques jours si le traitement était commencé immédiatement ou en quelques mois si la paralysie avait déjà progressé.

Le Dr Neveu a constaté l'efficacité du chlorure de magnésium contre l'asthme, la bronchite, la pneumonie, l'emphysème, la pharyngite, l'amygdalite, l'enrouement, le rhume, la grippe, la coque­luche, la rougeole, la rubéole, les oreillons, la scarlatine, l'empoisonnement, la gastro-entérite, les fu­ roncles, les abcès, le panaris, les plaies infec­ tées et l'ostéomyélite.

Plus récemment, Raul Vergini, docteur en médecine, et d'autres ont confirmé ces résultats et ajouté d'autres maladies et affections à la liste des vertus du chlorure de magnésium: crise d'asthme aiguë, choc, tétanos, zona, conjonc­ tivite aiguë et chronique, névrite optique, ma­ ladies rhumatismales, nombreuses maladies allergiques et syndrome de fatigue chronique. Ils ont aussi constaté ses effets bénéfiques en cancérothérapie.
Dans tous ces cas, le chlorure de magnésium donnait de bien meilleurs résultats que d'autres composés de magnésium (14).    

Du magnésium pour les nerfs Le magnésium a un effet calmant sur le système nerveux, il est donc fréquemment utilisé pour favoriser le sommeil. Il peut aussi être employé pour calmer des nerfs irrités et surexcités. Cela est particulièrement utile en cas de crises d'épilepsie, de convulsions chez les femmes enceintes et de tremblements chez les alcooliques.
Ces derniers ont gé­néralement de faibles taux de magnésium, ce qui provoque bon nombre de leurs problèmes de santé ou y contribue.
Si les taux de magnésium sont faibles, les nerfs ne contrôlent plus I'activité musculaire, la respiration et les processus mentaux.
fatigue nerveuse, tics et fibrillations, tremble­ments, irritabilité, hypersensibilité, spasmes musculaires, agitation, anxiété, confusion, désorientation et rythme cardiaque irrégulier réagissent à une augmentation de la consommation de magnésium.
L'un des phénomènes courants d'une carence en magnésium est une réaction musculaire vive à un bruit fort et inattendu.
On a commer­cialisé des « pilules pour la mémoire » principalement consti­tuées de magnésium (15).
En cas d'insuffisance en magnésium, le sommeil est trou­blé et agité et ponctué de fréquents réveils nocturnes.
Mais toutes les formes de magnésium n'ont pas la même efficacité.
Dans une étude portant sur plus de deux cents patients, le Dr W. Davis a utilisé du chlorure de magné­sium pour tenter de combattre l'insomnie.
Le chercheur a rapporté que le sommeil venait rapidement et n'était pas interrompu, et que la fatigue au réveil avait disparu chez 99 % des patients.
Par ailleurs, l'anxiété et la tension étaient moins palpables dans la journée (16).

Bon nombre des symptômes de la maladie de Parkinson peuvent être vaincus par une forte supplémentation en magnésium, les tremblements peuvent être prévenus et la rigidité atté­nuée.

En cas de pré-éclampsie, les femmes enceintes peu­vent présenter convulsions, nausées, vertiges et maux de tête; dans les hôpitaux, on les traite avec des perfusions de magnésium.

Grâce à son effet hyper relaxant, le magnésium contribue non seulement à favoriser le sommeil, mais aussi à combattre maux de tête et migraines.
Même le nombre de suicides semble lié à une carence en magnésium: plus la teneur en magnésium du sol et de l'eau est faible dans une région, plus le taux de suicide y est élevé (17).

L,'épilepsie est marquée par des taux de ma­gnésium anormalement bas dans le sang, le liquide rachidien et le cerveau, ce qui pro­voque une hyperexcitabilité dans certaines régions du cerveau. Il existe de nombreux cas d'épilepsie s'étant considérablement améliorés ou ayant disparu avec un com­plément de magnésium.
Dans un essai sur trente épileptiques, un apport journalier de 450 mg de ma­ gnésium a réussi à endiguer les crises.
Une autre étude a montré que plus le taux de magnésium dans le sang était bas, plus l'épilepsie était grave.
L’idéal est d'associer le magnésium à la vitamine B6 et au zinc. À des concentrations suffisantes, le magnésium inhibe les convulsions en limitant ou en ralentissant la propaga­tion de la décharge électrique d'un groupe isolé de cellules cérébrales au reste du cerveau.
Même la bouffée initiale de la décharge des cellules nerveuses qui déclenche une crise d'épilepsie peut disparaître avec du magnésium (18).  

Le minéral du rajeunissement:
Le calcium et le magnésium ont des effets opposés sur la structure du corps. En règle générale, plus celle-ci est sou­ple, plus nous avons besoin de calcium et plus elle est rigi­de, moins nous avons besoin de calcium et plus il nous faut de magnésium. Le magnésium peut stopper la calcification dégénérative du corps liée au vieillissement et, du coup, nous aider à rajeunir.

Walter Last le qualifie de «minéral du rajeunissement ».
Les jeunes femmes, les enfants et, surtout, les bébés ont une structure corporelle souple et la peau douce, avec de faibles taux de calcium et de forts taux de magnésium dans les organes et tissus mous.
Il leur faut en général consom­mer beaucoup de calcium.
C'est la biochimie de la jeunes­se.
En vieillissant, nous devenons de plus en plus raides ; cela est particulièrement visible chez les vieillards et les femmes ménopausées.
Les artères durcissent à cause de l'artériosclérose, le sque­lette se calcifie et provoque une rigidité, avec fusion de la colonne vertébrale et des articulations, les reins et autres organes et glandes se calcifient et durcissent de plus en plus, avec formation de calculs ; la calcification des yeux entraîne des cataractes et même la peau se durcit, deve­nant rêche et ridée.
Ainsi, le calcium est de la même veine que l'oxygène et les radicaux libres, alors que le magné­sium s'allie à l'hydrogène et aux antioxydants pour main­ tenir la souplesse du corps.
Bien qu'une importante consommation de magnésium soit bénéfique pour la plupart des individus, ceux qui ont une tension artérielle basse ont généralement besoin de plus de calcium.
La tension artérielle normale se situe autour de 120/80; plus elle est basse, plus l'apport jour­nalier de calcium doit être élevé.
Alors que les personnes ayant une tension artérielle élevée ont intérêt à ingérer jusqu'à deux fois plus de magnésium que de calcium, celles souffrant d'hypotension peuvent prendre deux fois plus de calcium que de magnésium, mais tous deux en quantités re­lativement importantes.
Les personnes ayant une tension artérielle basse et une prédisposi­tion aux inflammations peuvent aussi réduire leur consommation de phosphore.
Un gynécologue a rapporté que les ovaires figu­raient parmi les premiers organes à se calcifier, ce qui provoque une tension prémenstruelle.
Lorsqu'il a prescrit de fortes doses de magnésium à ses patientes, leur TPM a disparu. Elles se sentaient et paraissaient aussi beaucoup plus jeunes.
La plupart de ces femmes ont dit avoir perdu du poids, s'être senties plus énergiques, moins déprimées et avoir de nouveau apprécié le sexe.
Chez les hommes, le magnésium est tout aussi bénéfique pour des problèmes dus à une hypertrophie de la prostate. Les symptômes s'améliorent souvent après une supplémentation en chlorure de magnésium (19).  

Autres bienfaits pour la santé:
Nous voyons à quel point le magnésium est essentiel pour le bon fonctionnement des systèmes cardio-vasculaire et nerveux ainsi que pour plus de trois cents réactions enzy­matiques et la production d'énergie.

Selon Mark Sircus, « le magnésium est le minéral le plus im­ portant four maintenir un bon équilibre électrique et faciliter le métabolisme dans les cellules.
Le magnésium est le deuxième cation (ion chargé positif) le plus abondant dans les cellules et le quatrième cation le plus abondant dans le corps.
C'est un modu­ lateur transmembranaire et intracellulaire de l'activité électri­que des cellules. C'est pourquoi une carence en magnésium est catastrophique pour la vie des cellules.
Pourtant, peu de gens le savent » (20).

Et n'est-ce pas au niveau cellulaire que santé et maladie commencent?

Sircus indique également:

 - « Sans magnésium, il n'y a pas d'énergie, pas de mouvement, pas de vie. » (21)
En pratique, je m'aide souvent d'une base de données de référence appelée Hyperhealth (faisant autorité pour la médecine naturelle, basée sur des recherches scientifiques publiées; voir 
http://www.hyperhealth.com). Elle répertorie les bienfaits du magnésium sur les différents systè­mes du corps, notamment les systèmes cardiovasculaire et nerveux (comme déjà indiqué), ainsi que sur les appa­reils digestif, respiratoire, excréteur, lymphatique, immu­nitaire, locomoteur et reproducteur, et sur la production d'énergie.
Elle mentionne l'effet positif du magnésium sur le méta­bolisme comme dans le contrôle du poids, de la glycémie et du cholestérol, et affirme que le magnésium est indis­pensable au métabolisme des protéines, de l'amidon et des graisses et important dans la fonction hépatique, thyroï­dienne et parathyroïdienne.

Elle évoque même son effet bénéfique sur l'audition, la vision et la santé buccale. Les pathologies associées à une carence en magnésium sont affolantes: hypertension et autres maladies cardio­ vasculaires, lésions rénales et hépatiques, migraine, sclé­rose en plaques, glaucome, maladie d'Alzheimer, infections bactériennes récurrentes, infections fongiques, syndrome prémenstruel, carence en calcium et potassium, diabète, crampes, faiblesse musculaire, impuissance, agressivité, fibromes, perte auditive et accumulation de fer (22).
Augmenter la consommation de magnésium aide à préve­nir ou à dissoudre les calculs rénaux et biliaires (23). 

L'activation des enzymes digestives et de la production de bile ainsi que l'amélioration de la santé de la flore intestinale sont des facteurs qui font que le chlorure de magnésium contribue à normaliser les processus digestifs et à réduire l'inconfort, les ballonnements et les selles fétides.
Il ré­duit en réalité toutes les odeurs nauséabondes du corps, y compris celles des aisselles et des pieds. Cela peut expli­quer pourquoi la chlorophylle est généralement très effi­cace pour réduire l'odeur corporelle, car elle est riche en magnésium.  

Efficace contre les insomnies :
J'aimerais vous faire partager quelques-unes de mes pro­pres expériences cliniques avec l'huile de magnésium.

J'ai traité une patiente à l'aide d'un régime et de compléments tandis qu'elle diminuait sa dose d'antidépresseurs.
Son état s'est amélioré, mais elle avait un gros problème d'in­somnie.
Grâce à des exercices de relaxation et à un bain de pieds à l'huile de magnésium tous les soirs, elle s'est endormie les pieds dans la cuvette !

Une autre patiente, après avoir utilisé de l'huile de ma­gnésium pour la première fois, a dormi d'une traite toute la nuit et s'est réveillée sans crampes aux jambes. Elle a également pris du chlorure de magnésium par voie ora­le.

Deux de mes amis, après avoir pris quelques bains de pieds, ont senti un léger goût métallique dans la gorge.
C'est sûrement le signe que le magnésium a été absorbé par le corps.

Quelqu'un d'autre m'a dit avoir rêvé beau­coup plus que d'ordinaire et s'être réveillé en pleine forme après avoir utilisé de l'huile de magnésium.

Un de mes col­lègues a atténué les dégâts du soleil sur sa peau en appliquant de l'huile de magnésium.
Il l'a recommandée à ses clients et beaucoup ont rapporté des effets similaires sur leurs tâches.

Une petite mise en garde:
Évitez les compléments de magnésium si vous avez de graves problèmes rénaux (par exemple, si vous êtes sous dialyse pour insuffisance rénale grave) ou si vous souffrez de myasthénie grave.
Faites un bilan de santé auprès d'un professionnel.
Soyez prudent en cas d'insuffisance surrénalienne aiguë ou d'hypotension.
Trop de magnésium peut provoquer une fai­blesse musculaire; si tel est le cas, augmentez temporairement votre dose de calcium.  

Traduction: Christèle Guinot

À propos de l'auteur  : Barbara Bourke travaille dans le secteur de la santé et de la forme depuis plus de vingt ans, dont huit en tant que directrice et professeur de fitness dans son propre centre de fitness de Manly, à Sydney, en Australie.
Elle a par la suite obtenu un diplôme avancé en nutrition et travaille aujourd'hui comme nutritionniste dans sa clinique de Mackay, dans le Queensland.

Cet article est une adaptation de l'article de Walter last intitulé « Du chlorure de magnésium pour la santé et le rajeunissement », consultable sur http://www.health-sciencespirit.com/magnesiumchloride.html.

Barbara Bourke peut être contactée par courrier (PO Box 104, Kuttabul, Old 4741, Australia) ou par e-mail (ionictherapyQbigpond.com).

Pour plus d'informations, visitez le site http://vvww.strideintohealth.com.

À propos du co-auteur  : Walter Last est un biochimiste, chimiste-chercheur, nutritionniste et naturopathe à la retraite qui a travaillé en Allemagne, aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande et en Australie, où il est aujourd'hui basé.
Il a écrit de nombreux articles de revue sur la santé ainsi que plusieurs livres, parmi lesquels The Natural Way ta Heal (Hampton Roads, 2004) et la série Heal Yourself (voir 
http://vvvvw.the-healyourself-series.com).
Il a écrit plusieurs articles pour NEXUS, le plus récent étant « Médecine : les vrais risques = (n° 56 mai-juin 2008).

Pour des informations sur des questions de santé, voir son site Internet http://www.health-science-spirit.com.  

Cet article est paru dans Nexus n°60  ; janvier 2009   Notes  : 1. Last, W., « Magnesium Chloride for Health & Rejuvenation a, http:// vwvw.health-sciencespirit.com/magnesiumchloride.html 

2. Cargue, Otto, Vital Facts about Foods, 1933, cité dans J.I. Rodale, Magnesium, the Nutrient that could Change your Life, Pyramid Bocks, New York, 19Mag68; voir aussi « Excessive Calcium causes Osteoporosis », à http://vvww.enerex.ca/articles/excessive calcium causeà,gstéoporosis.htm; Sircus, Mark, n Magnesium and -Calcium >, à http://wvrw.lite-enthusiast.com/irïdex;'Articles/Sircus/Maghesium_ and_Calcium

3. Karpf, Anne, « Dairy Monsters », The Gcordiar. UK, 13 décembre 2003, http://www.guardian.co.uk/üfeanCSh/i~/2003/dec/13/ foodanddrink.weekend

4. Rodale, op. cit., chapitre XV, à http:/J„u~JV,~ mg,vaer.com,!r~ 1

5.shtml 5. ibid.

6. Communication personnelle de Walter Lasi, avriI 2008 7. Office of Dietary Supplements, « Magnesium u, http ;!/cds.cd.nih. gov/factsheets/magnesium.asp 

8. King, D. et al., « Dietary Magnesium and Creactive Protein Levels ~, J. Am. Coll. Nutr. juin 2005; 24 (3): 166-71

9. Sircus, Mark, AC, OCD, TransdermalMagnesium Theropy, Phaelos Bocks, ChandIer,Arizona, 2006, p. 199; voir http://vvwvv.magnesiumforlife. com/ ou http://vvvvw.magnesiumforlife.com/thebook.shtml 

10. CSIRO Minerais Report DMR-2378, septembre 2004, à http:// enrims.dwlbc.sa.gov.au/cnrm/files/cnrmmdbcapp2.pdf

11. Sinus, op. cit., p. 186 12. Vergini, R., MD, « Magnesium Chloride in Acute and Chronic Diseases >, à http://wvvw.mgwater.com/vergini.shtml ou http://www. industryinet.com/-ruby/magnesium çhloride.html

13. ibid. 14. ibid. 15. Rodale, op. cit., chapitre VI, à http://vvvvw.mgwater.com/rod6. shtml

16. Davis, W. et Ziady, F., « The Role of Magnesium in Sieep n, Montreal Symposium 1976, cité sur http://www.nutritionbreakthroughs. com/html/insomnia natural minerais for.html; voir aussi http://vvvvw. medicalnewstoday.com/articles/70832.php 

17. Rodale, op. cit., chapitre XIX, à http://vvww.mgwatercom/rodl9shtml 

18. Rodale, op. cit., chapitre VII, à http://vvvw.mgwateccom/rod7shtml 

19. Biser, Som (d.), Spécial Report on Aging, Health Discoveries Newsletter, The Lafayette Institute for Basic Research, 1988 20. Sinus, op. cit., p. 1 21. Sinus, op. cit., p. 4 22. ibid. 23. Piesse, J.W., « Nutritional Factors in Calcium Containing Kidney Stones with Particular Emphasis on Vitamin C > (review article), lnt. Clin. Nutr. Review 1985; 5 (3): 110-129  

Utilisateurs en ligne

Il y a actuellement 1 utilisateur connecté.